Traversés / poésie migratoire

Création de Malik Nejmi, avec Mehdi Krüger / voix-récit-slam, Touda Bouanani / voix-performance, Laurent Durupt /composition- piano

« Traversés » est une enquête ethno poétique, une déambulation dans un Casablanca afro futuriste, une quête héroïque du migrant désormais disparu mais qui pourtant est là, partout en nous, et dont nos sociétés occidentales se sentent aujourd’hui traversés.

Traversés est un ciné-roman performé, inspiré d’une recherche menée par Malik Nejmi à Tanger avec Omar Ba, migrant sénégalais en transit au Maroc qui a transmis à l’artiste un ensemble d’objets de la traversée du détroit de Gibraltar ainsi qu’une série de films qu’ils ont tous deux imaginés et produits.

Autour d’un dispositif à quatre pratiques, le piano préparé (Laurent Durupt), le slam (Mehdi Krüger), la performance (Touda Bouanani) et la photographie et la vidéo (Malik Nejmi) sont confrontés à la présence sur scène d’un ensemble d’objets de la migration : des rames en bois, un petit livret coranique, une chaussure d’enfant, un bidon, ayant appartenus à Omar. Leur présence nous renvoie à l’absence du migrant, dont la voix nous parvient au travers d’un rêve, tandis que la narration éclatée des deux récitants nous guide lentement vers une fiction qui n’est pas sans rappeler parfois La jetée de Chris Marker. A l’écran, les séquences noir et blanc se succèdent à l’errance de “celui qui voit” et le spectateur explore à son tour le matériau poétique des migrations contemporaines.
Traversés est un spectacle qui interroge autant le récit migratoire que la façon dont il peut être perçu.
Quelle place accordons-nous au récit du migrant Comment sommes-nous amenés à collecter leurs histoires, les musées à exposer ces objets qui les accompagnent ?

La migration devient alors pour les quatre artistes le lieu de l’expérience, un espace commun de pensée qui n’est rendu possible que dans le déplacement de la frontière.

TEASER « Traversés »

« Au-delà de la dimension politique de la migration, cette création cherche à fouiller dans le merveilleux et le rêve pour évoquer des sujets plus douloureux liés au départ : la brûlure, la perte de repères, la séparation, la disparition. Il résulte de cette expérience liminale, le désir pour les quatre artistes de concilier cette sensation intime que le récit migratoire et leurs pratiques artistiques respectives pourraient “conjurer le mauvais sort”. La migration devient alors pour les quatre artistes le lieu de l’expérience, un espace commun de pensée qui n’est rendu possible que dans le déplacement de la frontière … » Malik Nejmi

MALIK NEJMI 

Depuis les années 2000, Malik Nejmi développe entre le Maroc et l’Europe une oeuvre autobiographique qui va se tisser entre différents langages : la photographie, le cinéma, la poésie, le son. L’imaginaire qui s’est construit entre la France des années 70-80 et le Maroc postcolonial, lui offre un motif de travail qu’il ne cesse d’explorer : le renoncement du père à revenir au pays devient la source de son questionnement. Il s’intéresse aujourd’hui à la figure héroïque du migrant en s’inspirant plus particulièrement des circulations des jeunes Sénégalais au Maroc, à Tanger où il a tissé des liens étroits avec un certain Omar Ba dont l’échange de films et d’objets habite aujourd’hui son écriture.

Malik Nejmi est lauréat du Prix Kodak de la Critique Photographique (2005), du Prix de Photographie de l’Académie des Beaux-Arts (2007), pensionnaire de la Villa Médicis (2014), research fellow à l’IMéRA Marseille (2015), Fondation Nationale des Arts Graphiques et Plastiques et Institut Français Hors Les Murs (2015), LabexMed et Camargo Foundation (2016), bourse du Groupe de Recherche Expérimental et Cinématographique (2017).

Ses oeuvres sont dans les collections du Musée National de l’Histoire de l’Immigration, Fondation Kadist, Centre National des Arts Plastiques…
OEuvres photographiques et installations : el Maghreb (2006), A bird in the hand worth two in the bush (2009), Pi Maï (2010), La Chambre Marocaine (2015), Les morts ne sont pas morts (2015), Une Odyssée (2015), Corpus Monumenta (2016), Hafa (Au bord) 2017.

« Traversés » création avec le soutien de Institut Français Casablanca 2016, Césaré & La comédie de Reims – 2017

Production déléguée Ensemble LINKS
Coproduction La Comédie CDN / Reims

 

Contact DIFFUSION : sensible.marie@gmail.com ou sensible.julien@gmail.com

 

Management Conseil Diffusion